L’arbre et la botanique

Ici nous pouvons voir un feuillu à côté dune forêt de conifères

Un arbre c’est quoi ?

Plus de 77 % des français se disent bricoleurs. 100 % de mes clients et contacts sont fascinés par le bois. Et pourtant… Peut-être seulement 20 % d’entre eux savent ce qu’est réellement un arbre !

Pour bien maîtriser et réellement apprécier la matière première qu’est le bois il est important d’en connaître un peu plus sur celle-ci. C’est-à-dire la composition et la vie d’un arbre, la situation des forêts en France et en Europe au minimum, les normes, les essences, sa coupe etc.

C’est pourquoi, je vous proposerai sur ce site, le plus régulièrement possible, des articles sur ces questions.

Pour commencer je vais vous parler aujourd’hui de l’arbre en lui-même.

Une histoire de class…ification

Afin de reconnaître les essences d’arbres et de déterminer leurs particularités, il est nécessaire de classer les essences. Pour cela les diverses essences sont triées par classifications, il en existe plusieurs : botaniques, géographique et densité.

Ces classifications permettent de déterminer les spécificités des arbres sous un angle botanique, en fonction de leur situation géographique (bois du Nord, bois tropicaux et bois indigènes) et de leur densité (masse volumique du bois).

L’arbre, une question de familles

Dans le monde de la botanique il existe plusieurs classes, plus communément « familles », parmi lesquelles nous retrouvons les spermatophytes. Je vous l’accorde, pour les néophytes ce terme peut paraître cocasse ! Toutefois, en botanique, cette classe désigne les plantes qui produisent des graines. Les arbres font donc partie des spermatophytes.

Mais ce n’est pas tout, les arbres se divisent encore en deux familles facilement distinguables : les angiospermes et les gymnospermes, plus connus sous les noms respectifs des feuillus et des conifères.

Feuillus et conifères : le jeu des différences

Le plus souvent, vous et moi, avons appris à différencier les arbres entre feuillus et conifères d’une façon assez binaires : les conifères sont les sapins et les feuillus sont ceux qui perdent leurs feuilles. Mais cela est un tout petit peu plus précis et tout aussi simple à retenir.

Les angiospermes :

Les feuillus ont des feuilles larges et nervurées

Le terme angiosperme vient du grec et signifie « graine dans un récipient ». Les angiospermes sont des plantes à fleurs, c’est-à-dire qu’elles ont des fleurs puis des fruits.

Leurs feuilles tombent à l’automne, on dit alors qu’elles sont caduques. Toujours à propos de leurs feuilles, celles-ci sont larges, surtout en comparaison avec celles des gymnopermes, et elles sont nervurées sous forme de ramifications.

Enfin, les espèces d’angiospermes poussent essentiellement dans les régions tempérées (la France par exemple), mais aussi dans les régions tropicales et équatoriales.

Les gymnospermes :

Les feuillus ont des feuilles dites « persistantes »

Le terme gymnosperme vient aussi du grec et signifie quant à lui « graine nue ».

Les feuilles des gymnospermes ne tombent pas, on dit qu’elles sont persistantes. Ces mêmes feuilles sont en formes d’aiguilles et leurs fruits sont des pommes de pin.

On retrouve ces arbres dans des régions humides, dans des zones où les hivers sont froids et surtout dans l’hémisphère Nord. Cependant, on peut aussi retrouver les essences de ces arbres dans des zones plus chaudes.

Certes, nous connaissons ces informations mais de façon beaucoup plus simple la plupart du temps. Ces informations font partie des données de base à connaître en matière de bois et de porter un autre regard sur les arbres avant de se lancer dans des projets de créations.

 

Pour plus d’informations sur les gymnospermes et les angiospermes je vous invite à visiter le site « quelle est cette plante ».

 

Si vous songez à une reconversion dans le domaine de l’artisanat vous pouvez aller lire mon article sur la question intitulé « Devenir artisan d’art »​.

Sujets du blog